×

Message d'avertissement

JQuery Cycle must be installed in order to run the slideshow. Please go to Status Report for instructions.

Union Latine

  • 0.60%
  • 900.00%
  • 6.45g
  • 1865
  • 21.00mm
  • Cela depend du pays
  • 20 Francs et date

Le 23 décembre 1865, la Convention Monétaire de Paris qui réunissait la France, l’Italie, la Belgique, et la Suisse, puis rejointe par la Grèce en 1968, créée l’Union Latine. La convention visait à garantir l'intercirculation des monnaies au sein des États membres. Plusieurs pièces furent alors émises, les pièces sont d’ailleurs disponibles sous différentes effigies.

Des pièces d’une grande valeur historique

Le but de la Convention de 1865 n’était pas de parvenir à une monnaie unique, mais seulement d'homogénéiser les pièces en Or et en Argent de l'Europe. La Convention était aussi une stratégie politique des pays de l’Europe suite aux découvertes d’or de 1848 en Californie et de 1851 en Australie. En effet, ces découvertes avaient pour conséquence à l’époque une forte dépréciation du prix de l’Or et qui prenait davantage d’ampleur avec la Guerre de Sécession en Amérique. Ainsi, les pièces européennes concernées par la Convention furent uniformisées, en prenant comme modèle les caractéristiques des Napoléons français pour leur poids (environ 6,41 g), leur taille (21 mm) et leur titre (900 pour 1000). Toutefois, chaque pays émet sa propre monnaie, avec leurs propres noms et symboles. Au total, plus de 32 pays ont adopté le système avant la disparition de l’Union le 1er janvier 1927.

À chaque pays son Union Latine

Parmi les pièces de l’Union Latine les plus populaires, outre les Napoléons français et les Francs Suisse qu’on retrouve plus couramment, on peut citer entre autres :

  • En Sardaigne : la Charles-Félix  de 20 lires et la Charles-Albert 20 lires ;
  • En Belgique : la Léopold Ier de 20 francs, la Léopold II de 20 francs et l’Albert Ier de 20 francs ;
  • En Italie : la Victor-Emmanuel II de 20 lires et l’Umberto Ier de 20 lires ;
  • En Autriche : la François-Joseph de 8 florins ;
  • En Grèce : la Georges Ier de 20 drachmes ;
  • En Serbie : la Milan Obrenovitch IV de 20 dinars ;
  • En Roumanie : la Carol Ier de 20 lei ;
  • En Bulgarie : la Ferdinand Ier de 20 leva ;

 

Cours Union Latine